Gonorrhée: symptômes et schéma thérapeutique

La gonorrhée - se réfère aux maladies sexuellement transmissibles classiques et se produisant avec une lésion de l'épithélium cylindrique du tractus urogénital. L'agent en cause est le gonocoque (Neisseria gonorrhoeae). Ce micro-organisme meurt rapidement dans l'environnement extérieur, mais il est très stable lorsqu'il se trouve à l'intérieur du corps.

Le nom moderne de la maladie a été introduit par Galen, qui a interprété à tort le déversement de l'urètre des hommes comme le septuple (grec, graine mielleuse - + - rhoia- expiration). Les personnes qui ne parlent pas la terminologie médicale sont appelées agents anti-gonorrhée. Cette maladie a donc une seconde définition. La maladie affecte principalement les muqueuses des organes urinaires. Il est également possible des dommages à la conjonctive, les muqueuses du pharynx, le rectum.

Malheureusement, avec la gonorrhée, les symptômes peuvent ne pas être aigus, ils disparaissent dans la plupart des cas et sont donc souvent compliqués. Si vous ne vous occupez pas de la gonorrhée à la maison, des processus inflammatoires des organes pelviens, pouvant entraîner une infertilité chez les femmes et les hommes.

La maladie touche principalement les personnes âgées de 20 à 30 ans, mais elle peut survenir à tout âge. Les principaux symptômes de la maladie - écoulement purulent de l'urètre, envies fréquentes et crampes pendant la miction.

Comment se transmet la gonorrhée

L’infection à gonocoque à Neonseria gonorrhoae survient à la suite d’un contact sexuel avec une personne infectée sans préservatif. À propos, la transmission de l'agent pathogène peut se produire non seulement dans le cas d'un rapport sexuel vaginal, mais également par voie orale et anale.

Les femmes tombent malades dans presque tous les cas de contact avec un patient atteint de gonorrhée, et les hommes ne le sont pas toujours, en raison de l'ouverture étroite de l'urètre. Les premiers signes de la maladie apparaissent 2 à 5 jours après l'infection.

Les gonocoques touchent principalement le système urogénital bordé par un épithélium cylindrique - la membrane muqueuse du canal cervical, les trompes de Fallope, l'urètre, les glandes large et vestibulaire. Les gens n'ont pas d'immunité innée contre l'agent responsable de la gonorrhée et ne peuvent pas l'obtenir même après avoir souffert d'une maladie.

Il existe également un risque d'infection du fœtus pendant la grossesse. Dans ce cas, l'infection d'une femme peut survenir à la fois avant la conception et pendant le port de l'enfant. Pour éviter des conséquences graves, vous devez soigner la gonorrhée à temps. Pour ce faire, utilisez des médicaments spéciaux qui détruisent l'agent pathogène. Nous en parlerons ci-dessous.

Premiers signes de gonorrhée

Comme pour la gonorrhée, les premiers signes peuvent être observés 2 à 5 jours plus tard après le contact sexuel, la période d'incubation dure autant.

  1. Les signes chez les hommes sont des démangeaisons, une irritation de la tête du pénis, qui devient plus douloureuse pendant la miction;
  2. Signes chez les femmes - soit une absence complète de plaintes, soit des mictions fréquentes, des picotements, une sensation de brûlure dans la région génitale.

Lorsqu'un nouveau-né est infecté pendant l'accouchement, les muqueuses des yeux et des organes génitaux des filles sont touchées.

Symptômes de la gonorrhée

La gonorrhée peut être aiguë et subaiguë - du début de l’infection à l’apparition des symptômes, elle peut prendre jusqu’à 2 mois, et chronique - après plus de 2 mois. Comme vous le savez déjà, la période d’incubation de la gonorrhée dépasse rarement 7 jours. Après cette période, les premiers signes de la maladie sont énumérés ci-dessus.

La gonorrhée elle-même se manifeste alors, ses symptômes sont très caractéristiques - envie fréquente d'uriner et épaisses pertes purulentes brun-jaunâtre de l'urètre. Les décharges dégagent une odeur désagréable et s’épaississent au bout d’un certain temps.

Symptômes communs chez les femmes:

  • Écoulement purulent et séreux-purulent du vagin;
  • Mictions fréquentes et douloureuses, brûlures, démangeaisons;
  • Rougeur, gonflement et ulcération des membranes muqueuses;
  • Saignements intermenstruels;
  • Douleur abdominale basse.

Malheureusement, les symptômes féminins ne sont pas aussi prononcés que chez les hommes, 50 à 70% des femmes atteintes de gonorrhée ne ressentent aucune sensation désagréable. Elles diagnostiquent donc souvent le mal sous une forme chronique.

Chez les hommes, le coup commence par une sensation de brûlure et des démangeaisons du pénis, en particulier pendant la miction. En appuyant sur la tête, une petite quantité de pus est libérée. Si le problème n'est pas traité, le processus se déplace vers l'urètre entier, la prostate, les vésicules séminales, les testicules.

Les principaux symptômes chez les hommes:

  • Démangeaisons, brûlures, gonflement de l'urètre;
  • Écoulement abondant purulent, séreux-purulent;
  • Mictions fréquentes et parfois difficiles.

Il convient de garder à l’esprit qu’il existe maintenant un nombre notable de cas de symptômes peu symptomatiques et de symptômes asymptomatiques. De plus, les symptômes ne sont pas toujours typiques, puisqu’une infection combinée est souvent détectée (avec trichomonas, chlamydia), ce qui complique le diagnostic et le traitement rapide de la gonorrhée.

Diagnostics

Le diagnostic de la gonorrhée est basé sur la recherche bactériologique et bactérioscopique et sur l'identification de l'agent pathogène. Il y a l'utilisation de méthodes modernes telles que le diagnostic ADN, ELISA et REEF.

Obligatoire chez les représentants des deux sexes est étudié la sortie des organes génitaux. Du matériel prélevé sur chacun des organes affectés et du tractus urogénital, les frottis sont préparés sur deux verres. La quantité de gonorrhée à traiter dépend du diagnostic, alors n'hésitez pas, faites-le dès que les premiers symptômes se manifestent.

Traitement de la gonorrhée

Il n'est pas nécessaire de procéder à un auto-traitement de la gonorrhée, elle est chargée du passage de la maladie au stade chronique et du développement de lésions irréversibles du corps.

Considérant que dans 30% des cas, la maladie est associée à une infection à chlamydia, le traitement de la gonorrhée devrait inclure:

  1. Le médicament actif contre les gonocoques est la céfixime, la ciprofloxacine, l’ofloxacine.
  2. Le médicament, actif contre la chlamydia - azithromycine, la doxycycline.
  3. Avec une nouvelle étape, une seule utilisation d'antibiotiques est suffisante.

En outre, un ensemble de procédures qui contribuent à la récupération du patient. Cela comprend un traitement topique, des moyens de renforcer le système immunitaire, la restauration de la microflore par ingestion de probiotiques et des méthodes de physiothérapie.

Vous devez vous abstenir de boire de l'alcool, des aliments épicés et épicés. Contacts sexuels exclus. L'activité physique intense, le cyclisme et la natation dans la piscine sont interdits - le respect de toutes ces mesures aidera à guérir plus rapidement la gonorrhée. Assurez-vous de traiter tous les partenaires sexuels. Il est fortement recommandé de subir un traitement de contrôle après le traitement du trepper, même si vous vous sentez bien.

Les comprimés pour la gonorrhée sont prescrits au stade initial du développement de la maladie et, en l’absence de complications, sous forme de cystite, de cervicite chez la femme, etc.

Conséquences de la gonorrhée

Parmi les conséquences de la forme courante de la maladie chez l’homme figurent une violation de la spermatogenèse, une inflammation du pénis et du feuillet interne de la chair, ainsi que des lésions du testicule et de son appendice orchite, épididymite ou prostatite pouvant entraîner la stérilité.

Chez la femme, l'inflammation passe du vagin à la cavité utérine et aux trompes de Fallope, processus inflammatoire au cours duquel la formation d'obstruction est menacée, entraînant la stérilité.

Pour éviter les complications, vous devez prendre des mesures de prévention en temps voulu. Il s’agit du refus des rapports sexuels occasionnels et de l’utilisation du préservatif dans les situations où vous n’êtes pas sûr de la santé de votre partenaire. Si vous suivez ces règles simples, vous n’aurez plus à vous demander comment et dans quelle mesure traiter la gonorrhée.

Laissez Vos Commentaires